AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP COMMUN #14 | Feat: Tim, Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Papillon de la nuit Métier : Votre pire cauchemar
Messages : 133

MessageSujet: RP COMMUN #14 | Feat: Tim, Maxine   Dim 13 Nov - 17:34


RP COMMUN
#14

Une petite parenthèse

- Vous devez respecter l'ordre de postage. Si un membre devient inactif, le mdj se chargera de le dégager, proprement, pour vous. N'attendez pas le mdj dans l'ordre de postage, il viendra vous offrir des effets papillons et péripéties de temps en temps. Puisqu'il s'agit d'un sujet commun, si vous êtes inactif dans ce dernier (le faites attendre plus de deux semaines), vous serez retiré du sujet (sauf en cas d'absence signalée)
Pour relire les explications: c'est ici

NB: NE POSTEZ ICI QUE SI NOUS VOUS DIRIGEONS VERS CE SUJET SVP


Votre rp commun

Triste, c'est ce que tu es. Toi, tu imaginais que ce service était ouvert une bonne partie de la nuit et finalement, lorsque tu te rends au Ice King, espérant pouvoir mettre la main sur quelque chose de froid pour t'aider à dormir cette nuit, tout est noir, il n'y a aucune lumière à l'intérieur. Perte totale, tu vas devoir noyer ton chagrin dans autre chose maintenant. Toi qui a toujours pensé que la glace pouvait aider les problèmes, tu devras maintenant mettre la main - et la langue - sur autre chose cette nuit. C'est avec un grand soupir que tu décides de te retourner, reprenant le chemin de ta venue. Pas de glace ce soir, pas la peine d'y penser. Pourtant, ton esprit te dis que tu devrais tout de même insister, que tu devrais aller vérifier pour voir si tout les employés sont bien partis. Si jamais il reste quelqu'un, peut-être pourrait-il te faire une petite faveur ? C'est une gentille ville, les gens y sont très gentils. Peut-être que quelqu'un pourra entendre ton appel et venir combler ton problème de sucre pour ce soir. Lentement, tu décides de faire le tour du commerce, mais sans succès, pas de lumière, pas un mouvement. Tout pour te faire détester cette nuit et surtout, ce commerce. Toi qui voulais seulement passer quelques minutes ici pour commander, cela fait bientôt dix minutes que tu tournes autour du bâtiment, cherchant une manière de pouvoir t'incruster. Tu décides donc d'ouvrir la porte, n'y croyant plus... et cette dernière ouvre sans problème. Oui, tu peux entrer dans le commerce de glace sans force, sans même devoir casser une fenêtre. Trop beau pour être vrai ?

Tu finis par entrer à l'intérieur, ne voyant personne qui pourrait te reprocher ta conduite. Si jamais tu tombes face à face avec quelqu'un, tu n'auras qu'à dire que c'était ouvert et que tu ne voulais déranger personne. C'est le cas de toute manière, c'était bien ouvert et il n'y a personne à déranger, puisqu'il n'y a personne dans les parages. Après être passé au comptoir de glace et avoir fait ton choix, un bruit assourdissant te fait arrêter. Quelqu'un se déplace dans la cuisine du fond, faisant tomber des tonnes de choses sur le sol. Des casseroles ? Non, ce n'est pas ça. C'est quelque chose de plus gros, de plus lourd aussi. Comme si quelqu'un avait fait tomber... un corps. Oui, c'est bien l'impression que tu as en ce moment et ceci ne te plais pas. Tu n'as pas le choix, tu dois bouger. Décides-tu d'aller y jeter un oeil ou bien, d'essayer de sortir d'ici, sans faire de bruit et espérer ne pas te faire voir ? Soudainement, une lumière s'allume dans la cuisine, te faisant comprendre que réellement, tu n'es pas seul dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Tom Hardy Métier : Policier Messages : 23

MessageSujet: Re: RP COMMUN #14 | Feat: Tim, Maxine   Dim 20 Nov - 20:20



rp commun
#14

novembre 2016 ; La panique. Tu la sens approcher lentement, sûrement, de la ville. Depuis juillet, le spectre de la peur plane sur la ville, prêt à la noyer sous la terreur. Une peur irrationnelle, surréaliste, que tu ne parviens pas à comprendre. Combien viennent te voir – certains tous les jours – pour être rassurés, pour que tu leur dises que tout va bien, qu'il n'y a pas de créatures monstrueuses rôdant dans les bois, que les disparitions survenues cet été ne sont pas nécessairement l'oeuvre d'un tueur en série psycopathe ? Tu ne les comptes même plus, ces gens prétextant avoir des nouvelles de la situation, prétendant avoir vu une créature inhumaine, grande, hurlant tel un souffle de la mort. Ces gens qui, au mieux, veulent simplement être remarqués au milieu de cette fourmilière qu'est Blackwood Mountains. Mais qui sans même le savoir, se contentent de retarder les enquêtes, gêner votre travail. Comme s'il n'était déjà pas assez difficile comme ça... Retrouver quatre personnes paumées en pleine forêt – et pas la plus petite des forêts – revient presque à chercher une aiguille dans une botte de foin. Il y a tellement d'endroits où ils auraient pu se cacher d'un potentiel agresseur, tellement d'endroits où ils auraient pu se casser la gueule et attendre que la mort leur tende les bras. Et plus le temps passe, plus la crainte du tueur – ou de la créature, pourquoi pas – augmente. Tous ces gens qui s'attendent à ce que la police débarque du jour au lendemain sur la place publique, annonçant que les corps de ces pauvres personnes ont été retrouvés. Tes journées sont épuisantes, et ont une fâcheuse à se terminer à une heure relativement tardive de la nuit. Ville de merde, t'aurais du rester à Albuquerque. Là-bas, au moins, les gens avaient une raison valable de flipper à longueur de journée.

A peine un salut de la main à ton collègue chargé du service de nuit, avant de sortir du poste de police. La nuit est déjà tombée depuis plusieurs heures, et comme chaque nuit à une telle heure, la ville est quasiment morte. Il n'y a plus personne, ou presque, qui ose sortir le bout de son nez une fois la nuit tombée. La crainte, sûrement, de se retrouver nez-à-nez avec la créature infernale ayant enlevé les quatre victimes, et attendant patiemment de trouver une nouvelle proie à traquer, pour se délecter de sa tendre chair. Des balivernes, des histoires tout juste bonnes à effrayer les enfants qui refusent d'aller au lit. Va au lit, ou la bête viendra te manger. Pourtant, dans un geste presque inconscient, tu passes la main sur le holster contenant ton arme, attaché à ta ceinture. Un geste devenu rituel dès lors que tu te retrouves seul, en pleine nuit, à l'extérieur. Une habitude héritée de ton service dans l'une des pires villes du pays. Toujours être prêt, en toute circonstance, face à toute menace. L'une des bases de la formation de policier, l'une des premières choses que tu as appris en intégrant l'école de police.

« Fais chier... » Tu as marché plusieurs minutes jusqu'au Ice King, dans l'espoir d'obtenir une glace salvatrice. Un peu de fraîcheur, pour oublier la misère de ces habitants condamnés à vivre dans la peur depuis la disparition des quatre individus. Et pour te faire oublier que c'est sous ta responsabilité qu'ils ont disparu, que comme tous tes collègues, tu n'as pas su prévenir cette tragédie. Sans doute bien trop occupé à profiter du calme d'une ville aux apparences paisibles, calmes, où il ne se passe jamais rien. Jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose. « Y a quelqu'un ? » Tu devrais repartir chez toi, te contenter de ce que tu as dans le frigo, en espérant qu'elle t'ait acheté quelque chose à manger. Tu devrais. Mais tu ne le fais pas. Tu veux une putain de glace, et tu l'aura. Quitte à trouver une autre entrée. Alors tu commences à faire le tour du bâtiment, espérant que comme dans les mauvais films, les propriétaires des lieux aient laissé une fenêtre ouverte, ou une autre connerie du genre. Mais rien. A mesure que tes pas t'amènent de part et d'autre du magasin, il n'y a rien. Pas une fenêtre ouverte, rien. Tu devrais laisser tomber. Et pourtant, dans un ultime espoir, tu appuies sur la poignée de la porte, avant de pousser. Et magie des villes où il ne se passe rien, elle s'ouvre. Tu es bien dans un mauvais film

Sans un bruit, comme pour éviter de te retrouver face à quelqu'un – car même ton badge ne doit pas forcément te protéger d'une intrusion, tu te dirige vers le rayon des glaces. Hors de question de voler, évidemment, alors tu poses un billet sur le comptoir en passant devant, avant de récupérer le précieux. Mais alors que tu t'apprêtais à faire demi-tour pour quitter le magasin, un bruit vient te stopper net dans ton mouvement. Dans la cuisine. Des dizaines d'objets qui tombent, puis un bruit sourd. Comme celui provoqué par la chute d'un corps. Un bruit que tu as eu le loisir de connaître à plusieurs reprises à Albuquerque. Sans même y réfléchir, tu lâches aussitôt la glace, sort l'arme du holster pour la tenir de tes mains, en direction de la cuisine. « Y a quelqu'un ? » Tu ne bouges toujours pas, l'arme pointée vers la pièce. Et comme une réponse à ta question, la lumière s'allume. Drôle de coïncidence. Bordel, t'aimes pas ça. « Police, sortez de la pièce, mains en l'air et bien visibles ! » T'as pas oublié comment tirer. Pas encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

RP COMMUN #14 | Feat: Tim, Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» [Événement commun] Infestation
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
υɴтιl dαwɴ™ ↠ cнαpιтre 1 :: Ville de Blackwood Mountains :: Peak of the eagle :: The ice King-