AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oak Perfume [Carrie & Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Oscar Isaac Métier : Propriétaire du bar At Oxloow
WATCH OUT FOR THE DARK

Messages : 95

MessageSujet: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   Dim 6 Nov - 13:20

oak perfume
CARRIE & CALEB
La soirée avait été calme. C’était toujours le genre de soir que Caleb préférait. Les soirs de match de hockey sur glace ou les soirs de match de football, son établissement se remplissait, il devait courir partout avec les autres barmans pour servir tout le monde, nettoyer les tables et ramasser le verre brisé… Il y avait du bruit, du monde et quelques fois des bagarres. Entre l’alcool, l’isolement social des habitants locaux et la violence inhérente au sport, tout cela faisait assez souvent un mauvais mix. Mais ce soir, seuls quelques habitués étaient là et deux tables étaient prises où les gens discutaient à voix basse.

Melvin dormait dans son panier, derrière le bar, son petit ronflement se mêlant à l’ambiance environnante. C’était ce genre de moment que Caleb chérissait. Il aurait bien aimé que sa petite amie soit là, cela n’aurait fait que rajouter encore plus à son bonheur actuel. A travers les fenêtres, on pouvait voir les arbres doucement se balancer sous le vent glacial. Des petits flocons avaient commencé à tomber sur les hauteurs de la montagne et les températures chutaient un peu plus chaque soir. Caleb aimait bien le froid et l’hiver. Les gros manteaux, les soirées au coin du feu et les chocolats chauds devant la télévision.

Un verre claqua sur le bar. Un client s’en allait. Il déposa quelques billets sur le comptoir et salua Caleb qui répondit avec un petit sourire. Il alla récupérer l’argent, le mit dans la caisse et releva la tête pour voir qui était encore là. Il vit Carrie, assise au bar, finissant son verre. Il se déplaça vers elle et prit son verre. « Je t’en remets un autre ? ». Ces derniers jours, la jeune fille traînait pas mal dans son bar alors qu’avant, elle n’y était que très peu, seulement pour des occasions particulières. Les bars étaient souvent des sortes de thermomètre de la misère sociale. Plus les bars étaient pleins, moins les foyers étaient heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : astrid berges-frisbey Métier : artiste peintre.
Messages : 336

MessageSujet: Re: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   Lun 7 Nov - 16:29

Encore une de ces soirées à broyer du noir. Ça devient une habitude pour toi. Connor travaille tard ce soir, il est de garde et ne rentrera pas avant le petit matin. Tu n’as rien à faire de particulier chez toi, et tu le toléres plus le silence de ton appartement. Alors tu as mis ton manteau et ton bonnet, et tu es sortie dehors prendre l’air. Tu as marché pendant un long moment, déambulant dans les rues seulement éclairées grâce aux lampadaires. L’air frais a rougi tes joues et ton nez, preuve que l’hiver arrive et que le froid s’installe. Tu n’arrives plus à être seule. Tout comme tu n’arrives plus à peindre. En fait, depuis que ta sœur a disparu, tu n’arrives plus à rien. Si tu caches toute ta tristesse et ton désespoir et que tu mens à tout le monde, forcée de constater que tu ne peux pas te mentir à toi-même. T’es mal dans ta peau, la culpabilité te ronge, et plus le temps passe, et plus ça empire. Tu t’en veux pour ce qu’il s’est passé, te dis que tout est de ta faute. Que ça aurait pu être évité, si seulement tu n’avais abordé le sujet qui fâche. Alors que tu marches dans la rue, tu pousses un profond soupire, une fumée blanchâtre s’échappant d’entre tes lèvres. Machinalement, tu t’es dirigée jusqu’au bar du coin. Si avant tu n’y mettais que très peu les pieds, à présent tu fais partie des habitués.

C’est avec ce lourd constat que tu passes la porte d’entrée, et que tu t’assois  dans un coin au bord du bar. Tu t’es assise sur ton tabouret préféré, et à peine as-tu posé tes fesses qu’on t’a servi la boisson que tu voulais. Sans que t’es rien à demander. Alors que tu observes ton verre descendu un peu trop vite, tu pousses un lourd soupire. T’as tes habitudes ici, on te connait bien. Trop bien. Tu réalises que tu viens peut-être un peu trop. Que tu fuis ton chez-toi et ta fausses tranquillité. Tu pinces les lèvres face à cette réflexion. T’en es pas au point d’être alcoolique, mais tu dois reconnaitre qu’il y a quand même un problème. Les gens heureux ne viennent pas régulièrement au bar. Surtout pas seuls. Si Connor était au courant de tes petits agissements… Tu préfères chasser cette pensée d’un battement de cils. Non, il ne faut pas qu’il soit au courant. Il te jugerait, il… Ça lui causerait des soucis inutiles. Lui-même a déjà assez de problèmes comme ça. « Je t’en remets un autre ? » Tu sursautes en entendant sa voix, tu ne l’avais pas vu venir, absorbée par tes sombres pensées. Tu poses ton regard sur ton verre vide, puis vers le barman. T’as un instant d’hésitation, t’aimerais dire oui, mais tu sais que ce n’est pas la solution. Que ce n’est pas ça qui règlera tes problèmes. « Non, c’est bon. Un coca suffira. » T’es déjà bien pompette, et tu sens que reprendre une boisson alcoolisée serait la goutte de trop. De celles qui te font chavirer vers l’irrémédiable tristesse et qui te font perdre tout contrôle de ton corps. Tu le remercies lorsqu’il t’apporte ta commande, avant de jeter un regard à la dérobée vers la salle. « C’est calme, ce soir. » T’essaies de faire la conversation, de te sociabiliser. De pas être juste la fille qui vient noyer sa peine dans l’alcool dès que son mari a le dos tourné. « Comment va Melvin ? » Tu l’entends ronfler dans son panier, et tu le soupçonnes d’aller bien mieux que lors de ta dernière visite. Ce qui est une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Oscar Isaac Métier : Propriétaire du bar At Oxloow
WATCH OUT FOR THE DARK

Messages : 95

MessageSujet: Re: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   Jeu 10 Nov - 19:45

oak perfume
CARRIE & CALEB
La jeune fille sursauta et refusa un autre verre alcoolisé avant de demander un coca. Caleb hocha la tête et se tourna pour se diriger vers le petit frigo derrière le bar. Il conservait dedans toutes les canettes et bouteilles devant se garder au frais toute la journée. Le reste des boissons étaient sous pression, directement disponible sur le comptoir. Il s'accroupit pour ouvrir une des petites portes du frigo alors que la jeune fille commenta que c'était calme ce soir. Il prit une canette et se redressa avant de se tourner et de la poser sur le comptoir en face de Carrie. « Ouai... Il y a plus de monde en weekend ou alors quand il y a un match... Je pense aussi qu'avec le froid les gens veulent plus sortir. » Il n'avait pas envie de parler des disparitions, surtout pas avec Carrie qui avait elle-même perdue un être cher dans ces montagnes. Il était vrai que certaines personnes trouvaient du réconfort dans leur propre maison, comme si leurs murs pouvaient les protéger de tout ce qu'il y avait dehors.

La jeune femme s'enquit ensuite du chien, le vieux Melvin. Caleb sortit un verre et demanda « Des glaçons ? » avant de sourire « Il va bien... Il dort... J'imagine que c'est bon signe. Il a aucune maladie en ce moment, ce qui est quelque chose d'assez rare pour le noter. » Il fit un signe de la main à un client qui s'en allait avant de dire. « Et il commence à puer du bec. Mais ça aussi, ça vient avec l'âge. » Il se pencha ensuite pour se sortir un verre et s'ouvrit une canette de coca lui aussi. A force de travailler on en oublier un peu sa propre soif et sa propre fin quelques fois. « Et sinon, la peinture, ça avance ? » il savait que la jeune femme peignait mais il n'était pas sûr qu'elle avait continué avec tout ce qui se passait dans sa vie. Et en même temps, il n'avait pas envie de la laisser comme ça, seule à son bar, lorsqu'il avait l'impression qu'elle avait apparemment besoin de parler un petit peu, même si c'était pour échanger des banalités quotidiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : astrid berges-frisbey Métier : artiste peintre.
Messages : 336

MessageSujet: Re: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   Dim 20 Nov - 17:26

Le barman, ou plutôt Caleb, est aussi le propriétaire de ce bar. Tu l’as tout de suite bien apprécié. Ses sourires, sa manière de garder ses distances avec ses clients, le respect qui émane de son âme. C’est un homme bien. Qui tente tant bien que mal d’aider les âmes en détresse. En perdition. Ça doit être compliqué, d’être gérant d’une telle enseigne. De gagner de l’argent sur l’alcoolisme et la souffrance des autres. Heureusement, ce n’est pas son seul revenu. Il y a les soirées matchs, ou encore les fêtes organisées par certaines familles ou groupes d’amis. Il est gentil, Caleb. En réserve, mais toujours à l’écoute si l’on a besoin de se confier. Il ne juge pas, et garde tout pour lui. Muet comme une tombe. Il sait garder les secrets, et pour cela il a gagné ton respect et ta gratitude. Ce n’est pas comme tous ces habitants, tous tes voisins, qui se sont rués à ta porte pour soi-disant partager ta douleur. Ils voulaient des informations, des ragots. Juste des vautours, alléchés par la souffrance d’autrui. Tu les détestes, ceux là. Et les évites comme la peste. Il t’apporte ta commande, et tu le remercies d’un petit sourire, tandis qu’il ajoute « Ouais... Il y a plus de monde en weekend ou alors quand il y a un match... Je pense aussi qu'avec le froid les gens veulent plus sortir. » Ton sourire ne peut s’empêcher de se faner, et ton regard de s’obscurcir. Tu sais très bien où il veut en venir. Même si peut-être par politesse il n’ose pas en parler avec toi. Il sait, à force de vos discussions, que le sujet des disparus est sensible à tes yeux. Mais il ne faut pas qu’il soit tabou pour autant. « Ou alors est-ce à cause de tout ce qui se murmure à propos des soi-disant monstres qui hantent la ville et la forêt. » Tu le murmures avec un air songeur, presque détaché. Tu ne veux pas parler de ta sœur, pas ce soir. Ou du moins pas tout de suite. Mais ce que tu dis est vrai. Il y a des rumeurs, de plus en plus nombreuses, sur des créatures arpentant la nuit. Des histoires qui font froid dans le dos.

Tu préfères changer de sujet. Aborder un sujet plus léger, plus insouciant. Ton regard se porte vers Melvin, puis vers le verre devant toi. Tu acceptes d’un signe de la tête les glaçons qu’il te propose, et l’observes te les verser dans ton verre. Une fois le Coca servit, tu fixes les glaçons flotter à la surface, jusqu’à ce que Caleb reprenne la parole. « Il va bien... Il dort... J'imagine que c'est bon signe. Il a aucune maladie en ce moment, ce qui est quelque chose d'assez rare pour le noter. Et il commence à puer du bec. Mais ça aussi, ça vient avec l'âge. » Tu ris à sa remarques, sincèrement ravie que son chien aille mieux. Tu aimes assez les animaux pour ne pas souhaiter leur mort, et tu comprends aisément qu’un homme puisse être attaché à son animal au point de souffrir de le voir malade. « Le pauvre, s’il t’entendait ! » que tu te contentes de dire, ton regard alternant entre Melvin et Caleb, un sourire toujours amusé aux bords des lèvres. Tu l’observes se servir un verre à son tour, et tu en profites pour trinquer avec lui. « À Melvin ! Qu'il continue à puer du bec encore longtemps ! » Parce qu’il le mérite. Tu bois ensuite une gorgée, à l’image de Caleb. « Et sinon, la peinture, ça avance ? » Tu hausses les épaules face à sa question, ne sachant trop quoi répondre. C’est une question assez délicate, et si ça avait été quelqu’un d’autre, tu aurais surement menti. Prétextant que tout va bien, que tes toiles avancent vite et bien. Ce qui n’est pas vrai, mais tu n’aurais pas voulu t’épancher sur les détails de ta vie et les méandres de ta panne d’inspiration. « Je continue, coûte que coûte. Même si mes toiles ne sont plus aussi belles qu’avant. Connor n’est pas d’accord avec moi, il dit qu’elles sont sublimes. Mais moi, je sais que quelque chose ne va pas. Qu’il manque quelque chose. Leurs âmes. Ce ne sont que des coquilles vides… » Tu n’en dis pas plus, préférant garder le silence. Tu en as peut-être trop dit, d’ailleurs, et tes problèmes ne sont certainement pas les siens. « Mais ça reviendra, un jour ou l’autre. J’ai bon espoir.  » que tu conclues avec un sourire qui sonne faux. Caleb est une personne de confiance. Une personne qui sait t’écouter. Quand bien même il n’y a rien à répondre. T’aimes bien, venir ici. Parce que t’aimes bien sa compagnie. Et le réconfort qu’il t’apporte. « Et toi, comment ça va ? » Une question anodine, pour pas changer. Revenir à ce flot de banalités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Oscar Isaac Métier : Propriétaire du bar At Oxloow
WATCH OUT FOR THE DARK

Messages : 95

MessageSujet: Re: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   Sam 26 Nov - 22:03

oak perfume
CARRIE & CALEB
La jeune femme ne semble pas être du tout dans son assiette mais elle ne rejette pas non plus une conversation avec le barman. Il était quelques fois plus facile de se confier à des inconnus et à des personnes qu'on ne connaissait que vaguement que certaines personnes proches ou membres de sa propre famille. La pensée, peut-être, que rien ne changerait si on en venait à dire des informations épineuses, devait potentiellement rassurer les personnes. Les barmans, aussi, étaient des receveurs privilégiés de secrets divers. Quand on était un peu pompette et qu’on ramassait les verres vides les uns après les autres, on se confrontait souvent aux âmes en souffrance qui laissaient échapper, à cause de leur taux d'alcoolémie, les raisons de leur intoxication. Il y avait les secrets, les sentiments, les regrets... Il y avait rarement des choses joyeuses au fond d'une bouteille de whisky. Caleb avait appris à tenir sa langue et aussi à ne pas forcément dire tout ce qu'il pensait. L'homme était prudent et aussi et surtout, respectueux. Il n'avait pas d'ami particulièrement proche avec qui il serait certainement franc... Il était juste quelqu'un de passage, qui nettoyait derrière les clients. Que pourrait-il dire qui influencerait la vie de ces personnes ?

La jeune femme mentionna les monstres dans la ville et dans la forêt. La remarque lui arracha un sourire. Il n'y croyait pas vraiment. Les montagnes étaient déjà assez mortelles pour ne pas en plus devoir abriter des créatures dangereuses qui mangent les gens. Mais il se disait que certains habitants avaient peut-être besoin de ce genre de superstitions pour surmonter le chagrin et la peur. Se dire qu'on a aucun contrôle sur sa propre sécurité était certainement plus agréable à penser que se dire que si quelque chose arrivait, c'était de sa propre faute. La première fois que Caleb avait entendu parlé du Wendigo et des monstres du folklore local, il avait frissonné avant de se dire que rien ne lui arriverait, à lui... Le simple barman anonyme que personne ne connaissait. Sa maison était solide, ses portes, fermées à clé. Il n'y croyait pas mais prenait quand même des précautions, on ne savait jamais... « Ha oui les monstres... Même si, j'avoue, les humains me font plus peur que toutes les autres espèces sur Terre... » en regardant dans son passé, il pouvait aisément dire que c'était les hommes et sa propre personne qui l'avait surtout blessé. Et c'était une des raisons pour lesquelles il s'était reclus dans cet endroit paumé. Moins il y avait de personnes autour de lui, moins il y avait de possibilités de le blesser...

Lorsque Carrie rigola, Melvin leva un instant la tête, comme désorienté du rêve qu'il venait d'avoir, et repartit dans ses songes en se roulant en arrière. Malgré son âge, le chien se contorsionnait quelques fois dans des positions impossibles pour dormir, comme s’il pratiquait le yoga quand Caleb ne regardait pas... Le barman, dans la force de l'âge, avait des fois mal au dos après avoir soulevé quelques caisses de bouteilles... Il trinqua avec la jeune femme et but une gorgée du coca bien frais. Il sentit le liquide descendre dans son œsophage et frissonna un instant. Carrie expliqua qu'elle avait du mal à peindre. Hochant la tête, Caleb scanna la pièce, de ses yeux. Aucun changement, aucune table à débarrasser, tant mieux. Il se passa une main sur la nuque avant de reprendre une gorgée de son verre. « J'avoue que je ne m'y connais pas en art... Je fais pas grand-chose de mes mains... Mais je sais aussi que si ce qu'on fait ne donne rien, faut peut-être changer d'environnement ou de technique. Après, je dis ça... J'en sais rien moi. » il était confronté à tellement de gens différents aux métiers opposés qu'il avait surtout acquis une expérience extensive à propos des malheurs professionnels. Personne n'était épargné. Du médecin au charpentier en passant par le chauffeur de taxi. Il prit quelques verres laissés sur le côté et commença à rapidement les laver et les essuyer tout en répondant « La routine ici... C'est toujours un peu pareil. Il peut venter, neiger, dehors, ici ça change pas... Sauf peut-être le prix de la bière américaine, je songe à augmenter le prix. » il dit avec un sourire, avant de rajouter « C'est peut-être le calme avant la tempête. » une vieille superstition aussi, mais celle-là, il y croyait un peu plus que les autres car il l'avait expérimenté personnellement plusieurs fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

mieux me connaître
infos de base

MessageSujet: Re: Oak Perfume [Carrie & Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oak Perfume [Carrie & Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au supermarché ils vendent des cerveaux ~ Caleb's Relation Ship ♥
» Caleb montre une vidéo plus que X à Cane (pv Cane)
» Caleb le sorcier au pouvoirs mysterieux [validée]
» CARRIE MATHISON de Homeland
» (m) CALEB LANDRY JONES, Frère jumeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
υɴтιl dαwɴ™ ↠ cнαpιтre 1 :: Ville de Blackwood Mountains :: Peak of the eagle :: At Oxloow-