AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 they lived happily ever after (sora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Tom Hardy Métier : Policier Messages : 23

MessageSujet: they lived happily ever after (sora)   Jeu 1 Déc - 21:40



they lived
happily ever after

sora foster - 12/2016 ; Les visites s'enchaînent, te semblent interminables. Ils viennent tous te voir pour être rassurés, pour tenter d'en savoir plus sur les disparitions. Entre curiosité malsaine et véritable inquiétude, tu as parfois du mal à faire le tri. Alors tu te contentes de balancer les réponses que tu as fini par apprendre par cœur. Pas plus d'infos, ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous protéger, en cas de doute appelez. Des profondes banalités qui, tu l'as longtemps espéré, ne soient pas écoutées par la population. Malheureusement, quand ils ne viennnent pas directement au poste, ils appellent. Encore et encore. Et le même cirque recommence, entre véritables appels et canulars que ces crétins de gamins imaginent drôles. Du temps perdu, de l'énergie gaspillée, qui auraient pu être utilisés autrement. Comme rechercher ces victimes. Qui sont déjà mortes, de toute façon. Tu ne te mets pas de voile devant les yeux, tu ne cherches pas à nier les faits. Beaucoup trop de jours se sont écoulés depuis les disparitions, et les chances de les retrouver est devenu bien plus qu'infime. Il serait bien plus aisé de trouver une pucelle dans une maison close que de les voir un jour en pleine forêt, en possession de tous leurs moyens. Une utopie à laquelle s'accrochent encore beaucoup d'habitants de Blackwood, qu'ils connaissent ou non les victimes. Pour des raisons bien plus égoïstes qu'ils ne veulent l'avouer, eux qui sont bien trop effrayés de voir un jour débarquer les journaux et les TV, de voir un jour leurs petites vies paisibles définitivement basculer vers le chaos, la folie et la terreur.

« Tu t'en vas déjà ? » Tu relèves tes opales en direction de la voix. Robyn. Toujours ce sourire malicieux sur les lèvres. Elle sait très bien pourquoi tu pars plus tôt aujourd'hui, elle le sait pertinemment et pourtant se permet de te poser tout de même la question. Comme pour te tester. Comme pour vérifier si tu tiens réellement à te retrouver avec Sora, alors que les choses entre vous ne sont pas dans leur meilleure forme. Comme dans tous les couples, des hauts et des bas. Mais surtout des bas chez vous, depuis quelques temps. C'est bien pour ça que tu as commencé à fréquenter Robyn, pour te changer les idées, pour retrouver la tentation de la nouveauté. Une nouveauté qui s'est transformée en régularité. Déjà quatre ans, quatre longues années passées à naviguer à vue avec elle, à t'amuser sans penser à la routine, à la vie de couple. Juste une envie, du plaisir, et rien de plus. Aucune obligation l'un envers l'autre, aucune attache réelle. Elle pourrait arrêter que tu n'en souffrirais pas tellement. Ton égo en prendrait un coup, mais tu saurais t'en relever. Pour Sora, tu n'en n'es pas aussi sûr. Quelles que soient les tensions, quelque soit le nombre de tes conquêtes, tu es toujours resté avec elle. Tu as toujours fini par revenir vers elle. Malgré tout, tu t'es attaché à elle, peut-être bien plus que tu le pensais. C'est pour ça que tu tiens à fêter votre anniversaire, malgré tout. Malgré toutes les crasses que tu peux lui faire, malgré toutes les disputes et tous les silences. Cette journée spéciale, tu y tiens. Pour mieux te remémorer qu'un jour, vous avez été heureux tous les deux. Sans histoire cachée, sans crises, juste un bonheur simple. « Ouais, tu sais quel jour on est. »

Tu t'en vas sans attendre de réponse. Que pourrait-elle répondre, de toute façon ? Elle sait que ce jour-là est bien le seul jour de l'année où tu es incapable d'annuler ce que tu avais prévu de faire. Que c'est bien le seul jour de l'année où elle ne pourra pas profiter d'une petite partie de danse. En quatre ans, jamais tu n'as rompu à cette tradition pour elle. Ni pour aucune autre avant. Tu es un salaud, tu le sais et le vis plutôt bien. Mais pas aujourd'hui. Ce jour où tu revêtis ton costume d'homme idéal, attentionné. Où tu enterres un peu plus profondément encore la vérité derrière le masque. Pour qu'aucun doute ne vienne la submerger. Bien que tu te doutes des idées qu'elle peut se faire, lorsque tu t'absentes un peu trop longtemps, lorsque tu reviens plus tard que normalement du boulot. « Je suis rentré. » Après plusieurs minutes de marche jusqu'au domicile familial situé en bordure de ville, non loin de la forêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Katie McGrath. Métier : Gérante du Mini-Mart. Messages : 31

MessageSujet: Re: they lived happily ever after (sora)   Ven 2 Déc - 5:36



they lived
happily ever after

Sora souffla sur une mèche noire, jetant un dernier coup d’œil à sa tenue dans le miroir. La lassitude d’une longue semaine de travail s’était évanouie dès qu’elle avait franchi la porte, laissant place à un empressement subtilement mélangé à une appréhension latente qu’elle s’efforçait de noyer dans les préparatifs de cette soirée particulière. C’était pour elle que la jeune femme avait écourté sa journée au Mini-Mart, pour elle qu’elle avait troqué la fatigue qui tirait ses traits contre un fin sourire. Sa crinière d’encre était déployée sur ses épaules pâles, lesquelles étaient dénudées par une robe bordeaux qui soulignait sa silhouette tout en dévoilant ses jambes à hauteur du genou. Son index remonta sur la couture de la fente située sur sa cuisse gauche ; ce n’était pas forcément le genre de tenue que Sora porterait tous les soirs, mais il y avait quelque chose de grisant que de s’afficher ainsi. Elle était loin de son habituelle simplicité – même s’il fallait admettre qu’en dépit de la délicate indécente du vêtement, il restait sobre. Sora arrangea d’un geste nerveux le volant de tissu carmin qui retombait sur sa poitrine, s’observant d’un œil critique dans le miroir. Ses lèvres rehaussées par une touche cerise paraissaient plus pleines, son regard de givre était souligné d’un noir léger. Satisfaite du résultat, la jeune femme passa dans le salon au moment où la porte d’entrée claquait, aussitôt suivie par la voix rauque de Tim. Elle croisa les bras derrière son dos, ne pouvant retenir un sourire en attendant patiemment qu’il la rejoigne et découvre son choix vestimentaire.

Dès que la silhouette de l’agent se dessina dans le corridor, d’autres pensées vinrent monopoliser la joie du moment. Les difficultés qu’ils traversaient étaient de plus en plus difficiles à ignorer, même pour quelqu’un d’aussi doué que Sora pour se voiler la face. Le sentiment désagréable que quelque chose d’horrible allait finir par arriver s’intensifiait depuis plusieurs mois, mettant à mal sa sempiternelle bonne humeur. Sans qu’elle n’ose en parler, cela la rongeait et rendait plus difficile encore la discussion avec son compagnon. Avait-elle fermé les yeux trop longtemps, condamnant de fait leur couple ? Ou cette lente déchéance était-elle le fait d’un mal différent, que Tim aurait instillé ? A l’heure actuelle, Sora aurait pu confier sa vie à cet homme, sans se douter un seul instant qu’il avait eu plusieurs liaisons à travers ces quatre dernières années. Il l’avait trompée et si elle l’ignorait, c’était peut-être parce qu’elle le voulait bien. L’essentiel était qu’il reste à ses côtés, qu’il ne l’abandonne pas… Vraiment ? Pouvait-elle se berner, se satisfaire d’un partenaire infidèle simplement parce qu’elle avait trop peur d’être rejetée, mise de côté ? Les craintes tourbillonnaient derrière l’expression parfaite de son visage, dissimulant à Tim les multiples questions qui l’assaillaient. Elle ne savait rien, ce qui ne l’empêchait pas de douter si fort que même en fermant les yeux, elle voyait toujours le dessin tremblant d’une existence passée dans le noir. Volontairement.

Mais Sora ne partagea pas ce qui la dévorait de l’intérieur, préférant agrandir le sourire sur ses lèvres rouges quand il entra dans le salon ; elle se rapprocha du policier, soulevant le menton pour river son regard dans le sien au fur et à mesure que la distance s’amenuisait. Malgré ses talons, il était toujours beaucoup plus grand qu’elle.

« Hey… » La brunette glissa ses bras autour de son cou, lui dérobant un baiser fugace avant de l’examiner d’un œil critique. Il avait sa tête des mauvais jours, celle qu’il traînait en permanence depuis que ces histoires de disparition avaient attiré l’attention du public. Elle aurait pu essayer d’effacer cette contrariété, mais rien de ce qu’elle pourrait dire ne suffirait. C’était tout du moins son ressenti. « Si tu préfères qu’on reste à la maison ce soir, tu peux le dire. » On dirait que t’es sur le point de plaquer ton flingue sous le nez du premier qui te posera encore une question sur ces disparus. « Je comprendrais. » Sora plissa les lèvres, pencha la tête sur le côté en sondant les prunelles pâles. Ironique qu'elle soit capable de déchiffrer la moindre de ses expressions et qu'il parvienne à lui mentir sur un point aussi crucial.




_________________

You must teach your sense of self to stand upon its own two feets, instead of propped up on the views of every person that you meet.
Erin Hanson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : Tom Hardy Métier : Policier Messages : 23

MessageSujet: Re: they lived happily ever after (sora)   Jeu 8 Déc - 22:50



they lived
happily ever after

sora foster - 12/2016 ; « Hey... » Il ne réagit quasiment pas, lorsqu'elle enroule ses bras autour de son cou. Il est ailleurs, lorsqu'elle lui dépose un baiser fugace sur les lèvres. Il est loin, très loin d'ici. Quelque part où toutes ces conneries ne parviennent pas à l'emmerder comme elles le font dans cette ville paumée où il était supposé couler des jours tranquilles en attendant de retrouver une chance de gagner sa place dans un meilleur endroit. Même ici, ses ambitions n'ont pas disparues. Il ne voit cette ville – pourtant sa ville natale – que comme une étape intermédiaire, un poste temporaire supposé l'occuper pendant quelques années, avant qu'il ne retourne vivre de véritables affaires, des enquêtes bien plus stimulantes que la disparition du chat de la voisine. Sauf que tout se passe différemment pour lui. Quatre disparitions inexpliquées. Et absolument aucun indice pour commencer de véritables recherches ciblées. Ils se contentent depuis le début de cette histoire de battues sans espoir, de pertes de temps sur pertes de temps, de réponses toutes faites pour les citoyens. A Albuquerque, les recherches auraient été beaucoup plus simples. Ils auraient d'abord regardé du côté des cartels de la drogue, puis des truands. Ici, rien de tout ça. Rien que des gens tout à fait normaux, qui ne représentent pas de réel danger pour l'ordre public. Des petites frappes, un ou deux vendeurs de drogues au coin de la rue. Pas de tueur de masse, pas de fou en liberté. Seulement des rumeurs, des racontars, des histoires sans queue ni tête. Et tout ça a le don d'agacer Tim. Ce qu'il ne parvient pas à masquer quand il arrive chez lui, lorsque Sora s'approche de lui. Il ne sait pas le faire, quand il quitte son costume de flic. Il ne peut pas faire autrement, il doit tout simplement évacuer toute cette frustration, toute cette colère qu'il peut ressentir face à sa propre inaction. Il ne peut rien faire, et ça l'emmerde.

« Si tu préfères qu'on reste à la maison ce soir, tu peux le dire. » Non. Il ne veut pas faire ça, il ne le peut pas. Cette journée doit rester la leur. Cette journée doit rester la source de lumière dans une vie de couple devenue morose, sans rebondissements, lassante. Cette soirée doit briser la routine qui s'est petit à petit installée entre eux, cette foutue routine qui a réduit comme peau de chagrin leurs discussions, leurs rapports. Si aujourd'hui ils ne sont presque plus que des colocataires avec avantages plutôt qu'un réel couple, leur jour anniversaire reste encore et toujours la bouée de sauvetage, cette journée unique où leur routine n'existe plus, où ils redeviennent ce couple qu'ils étaient des années plus tôt. Avant qu'il ne commence à naviguer vers d'autres horizons, avant qu'il ne prenne goût aux aventures d'un soir à droite, à gauche, comme pour retrouver les sensations de la nouveauté, de la découverte. Jamais il ne lui a parlé de toutes ces fois où, prétextant rentrer tard du travail ou devoir travailler sur un dossier, il s'est aventuré sur le chemin glissant de l'infidélité. Sans jamais vraiment le regretter, sans jamais vraiment demander pardon. Demande inutile, il sait qu'il ne peut pas l'être, qu'il ne le mérite pas. Mais pourquoi le demander, s'il se débrouille suffisamment bien pour qu'elle ne soit pas au courant ? C'est là-dessus qu'il focalise son attention. Tout va bien dans le meilleur des mondes, tant qu'elle ne l'apprend pas. Tant qu'elle ne découvre pas ton histoire avec Robyn, ni avec aucune autre. « Non t'en fais pas. Laisses moi juste prendre une douche et me changer... à moins que tu ne veuilles venir ? »

Rapidement, l'air maussade sur son visage disparaît, laissant apparaître à la place un large sourire étirant ses lèvres d'un côté à l'autre du visage. Il veut une journée différente, une journée où leur couple peut ressembler à autre chose que ce qu'il est réellement. Un véritable couple, qui n'a jamais été brisé par les années passées, qui ne voit que les jours à venir. Retirant son manteau pour le déposer à l'entrée, il dépose un baiser sur les lèvres de Sora, avant de se diriger vers la salle de bain, laissant ses vêtements tomber sur tout le chemin qui sépare les deux pièces.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

mieux me connaître
infos de base

MessageSujet: Re: they lived happily ever after (sora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

they lived happily ever after (sora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Le château de Sora
» Gekijô-ban Sora no Otoshimono : Tokei Jikake no Angeloid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
υɴтιl dαwɴ™ ↠ cнαpιтre 1 :: Ville de Blackwood Mountains :: Domiciles-