AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 shades of pain. (steven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : astrid berges-frisbey Métier : artiste peintre.
Messages : 336

MessageSujet: shades of pain. (steven)   Jeu 3 Nov - 12:46

Tu retiens un soupir de désespoir, tandis que tes yeux suivent les images qui s’enchainent sur le grand écran de cinéma. Tu retiens un bâillement, tandis que tu te redemandes, pour peut-être la vingtième fois depuis le début du film, ce que tu fais ici. Les films d’arts martiaux ne sont pas ton genre, bien au contraire. Discrètement, tu détournes ton regard de l’écran pour observer à la dérobée Connor, assis à côté de toi. Un sourire attendri éclaire ton visage, tandis que tu découvres son air ravi, son large sourire et ses yeux pétillants de joie. C’est pour lui, que t’es venue à cette séance, voir ce film qui ne t’intéresse pas du tout et que tu juges même de ridicule. C’était pour lui faire plaisir. Et quand tu le vois ainsi, comme un bien heureux, tu ne regrettes pas ton choix. Et si c’était à refaire, tu serais même prête à y retourner, encore et encore. Parce que rien ne vaut cet air ravi sur le visage de l’amour de ta vie. Doucement, et avec tendresse, tu poses ta tête sur son épaule, enfouissant tes doigts dans sa main. Il t’observe un bref instant, t’interrogeant du regard quant au pourquoi de cet élan de tendresse, quand devant vos yeux se déroule un combat qui vire au massacre. Tu te contentes de déposer un baiser sur sa joue, avant que tous les deux vous reportiez votre attention sur le film. Tu l’aimes, c’est l’homme de ta vie. Tu en es persuadée. Et pour son plaisir, tu es prête à bien des sacrifices.

Vous êtes encore assis, là, blottis l’un contre l’autre, tandis que le film est déjà fini depuis quelques minutes et que le générique de fin est bientôt terminé. T’aimerais que cet instant ne s’arrête jamais, et que vous restiez là, paisibles et complices. Il n’y a plus que vous dans la salle, et lorsque l’écran redevient blanc, tu comprends que c’est le signal. Avec un grognement dépité, tu te redresses dans ton siège, et t’étires. T’as les muscles endoloris d’être restés trop longtemps dans la même position. À contre cœur, tu remets ton manteau, prends ton sac à main, et te diriges, main dans la main avec Connor, vers la sortie. C’est la fin d’après-midi, et il n’y a pas grand monde dans le hall du cinéma. Tu reconnais toutefois Steven, qui est en train d’admirer des affiches. Il est tout seul, mais peut-être qu’il attend quelqu’un. « Je reviens, j’en ai pas pour longtemps. » que tu murmures à ton cher et tendre avant de pointer du regard le jeune homme. Connor comprend de quoi tu veux parler, car il t’embrasse sur le front et prend la direction de la sortie. De ton côté, tu te diriges vers Steven. « Salut. » T’as un petit sourire aux bords des lèvres. Voilà bien plusieurs semaines que vous ne vous êtes pas revus. « Comment tu vas ? » Tu t’inquiètes toujours pour lui. Parce que tu sais ce qu’il est en train de vivre. Il a perdu sa mère quelques semaines après que toi-même tu ais perdu ta sœur. Le genre de drame qui crée des liens. « Pas génial, le film sur les ninjas. Mais Connor a adoré. Ça doit être un truc de mecs, ça. » que t’enchaines avec une moue dubitative. Pas sûr qu’il partage ton avis, après tout c’est un mec. Mais bon, c’est surtout histoire de faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

mieux me connaître
infos de base

MessageSujet: Re: shades of pain. (steven)   Dim 6 Nov - 10:51

Aller au cinéma tout seul, ce n'était pas terrible, en fait il n'avait trouvé personne pour y aller. C'était sa faute aussi, il ne savait même pas quel film aller voir. Il aurait pu rester chez lui, mais ça ne lui disait rien, il avait besoin de prendre l'air. Quoi de mieux que le cinéma ? Même si en fait, il sortait d'un endroit pour rentrer dans un autre, sa logique était bizarre. Le jeune homme ne tarda pas à arriver dans ce cinéma, directement dans le hall. Il observa les diverses affiches, mais ne savait pas quoi choisir, ça aurait été plus pratique d'aller voir les bandes annonces au lieu d'aller directement, mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer. C'est alors qu'il entendit une voix féminine, qui ne lui était pas du tout inconnu. « Ah salut, Carrie, je vais bien et toi ? » Il ne s'attendait pas à la croiser, cela faisait déjà plusieurs semaines qui ne l'avait pas vu. Comment ils se connaissaient ? Tous les deux avaient perdu un proche, qui avait disparu mystérieusement. Pour Steven, c'était sa mère, pour lui, elle devait être morte depuis longtemps, il allait bien pourtant, il faut dire qu'il n'était pas si proche d'elle. « Bon bah je vais te faire confiance et je n'irai pas voir ce film, je ne sais même pas lequel choisir. » Il soupira, tant pis, au pire des cas, il passerait juste un moment à parler avec la demoiselle, ça ne le dérangeait pas. Il éviterait de lui demander des truc du genre, tu as fais ton deuil, car il n'avait pas forcément la même opinion sur ce que s'était passé. « Au moins, tu n'es pas venu seule, moi je me retrouve comme un idiot ici ne sachant pas quoi décider. » Pour lui, c'était assez pathétique, il aurait aimé passé du temps avec sa meilleure amie, mais malgré ses gestes d'amour qui lui montrait, ça ne marchait pas, pourtant il s'obstinait, si ça continuait, il allait finir sa vie tout seul et malheureux. « J'évite de sortir le soir, avec ce qui se passe, je ne tiens pas à être le prochain sur la liste. » Il faisait quand même part de ses inquiétudes, il préférait être prudent, il ne tenait pas à se faire tuer bêtement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : astrid berges-frisbey Métier : artiste peintre.
Messages : 336

MessageSujet: Re: shades of pain. (steven)   Lun 7 Nov - 14:53

T’espères que tu ne le déranges pas. Vous n’êtes pas très proches, vous n’avez d’ailleurs pas grand-chose en commun, si ce n’est ces deux disparitions en commun. T’espères qu’il ne pas penser que tu es trop intrusive, trop pot de colle. Bref. Ça fait plusieurs semaines que vous ne vous êtes pas vus, et peut-être que ça l’arrange. Après tout, c’est toi, au départ qui est venu à lui. « Ah salut, Carrie, je vais bien et toi ? » Il a un petit sourire qui éclaire son visage. Ça a le don de te rassurer quant à son ressenti sur ta présence. Il ne tire pas la tronche, ne t’envoie pas bouler. C’est bon signe. Ou alors c’est un très bon menteur, mais tu préfères ne pas penser à cette hypothèse. « Ça va aussi, merci. » Tu vas pas lui dire que non, ça ne va pas. Que depuis que ta sœur a disparu c’est tout ton monde qui s’effrite, et que s’il n’y avait pas Connor qui sait ce que tu serais devenue. Tu veux pas qu’on te plaigne. Et tu doutes que ce soit le type de réponses qu’aimerait entendre Steven. Après tout ce sont pas ses affaires, il en a surement rien à carrer de ce que tu ressens. Alors tu fais comme avec tous les autres. Tu souris et tu fais semblant. « Bon bah je vais te faire confiance et je n'irai pas voir ce film, je ne sais même pas lequel choisir. » Il pousse un soupire à la fin de sa phrase, ce qui t’attriste. Il n’a pas l’air motivé. N’a pas l’air dans son assiette. Il a l’air triste. Un peu comme toi, sauf que lui ne cherche pas franchement à le cacher. Tu te mords légèrement la lèvre inférieure, ne sachant trop quoi lui répondre. « Il y a celui-là, qui a de bonnes critiques. C’est un thriller qui tient en haleine. C’est le prochain sur ma liste. » Tu lui souris gaiement, passant ton regard du garçon aux affiches. Tu pinces à nouveau les lèvres, l’air soudainement concentré. « Sinon il y a celui-là. Il est super. Une histoire d’amour comme les filles les aiment. Solenne adorerait. » Tu ponctues la fin de ta phrase par un sourire taquin et un regard appuyé dans sa direction. Son affection pour sa meilleure amie t’a tout de suite sauté aux yeux. En même temps il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. Tu passes ton regard dans le hall, à la recherche de ladite meilleure amie. Est-elle conviée à cet après-midi cinéma ? Steven semble suivre ta pensée, car il ajoute « Au moins, tu n'es pas venu seule, moi je me retrouve comme un idiot ici ne sachant pas quoi décider. » Ah. Tu ne sais pas trop quoi lui répondre. C’est vrai que c’est triste de se retrouver seul pour une séance de cinéma. Surtout qu’elle vient de lui parler de Solenne. Maladresse inconsciente, tu t’en veux d’avoir commis cet impair. « Des fois, c’est pas plus mal d’être seul au cinéma, au moins t’as personne pour te parler et te couper du film toutes les cinq minutes. » T’essaies de te rattraper aux branches et de trouver un avantage à ce qu’il n’y ait personne avec lui. C’est vrai que c’est triste, que la solitude peut peser, mais après tu pèses tes mots. Ça t’ait déjà arrivée d’aller au cinéma seule, et tu ne l’as pas mal vécu pour autant. Ce n’est pas la honte, ou quoi que ce soit, et t’aimerais bien que Steven le voit comme ça plutôt que comme une mauvaise chose. « J'évite de sortir le soir, avec ce qui se passe, je ne tiens pas à être le prochain sur la liste. » Il change de sujet, et tu respectes ce choix. Tu peux pas t’empêcher de frissonner quand il aborde le sujet des disparitions, une douleur lancinante revenant creuser dans ton cœur au souvenir de Grace. « Je fais pareil. Avec tout ce qu’on entend en ce moment… Tu as entendu la boulangère parler de ce qui est arrivé à son fils ? Il se promenait près de chez lui avec son chien un soir quand ce dernier a senti quelque chose et a fui. Quand il a regardé dans la direction où regardait son chien, il a vu une ombre filiforme avec de grandes griffes et d’une couleur blafarde. Le temps qu’il sorte son téléphone pour prévenir la police, l’ombre avait disparue… » Des histoires comme celles-là, il y en a de plus en plus à Blackwood. Il faut croire que les gens aiment raconter ce genre de rumeurs et foutre la frousse à leurs voisins… « Mais si tu veux mon avis, il devait être pas mal alcoolisé… » Tu choisis de faire la sourde oreille à toutes ces histoires. Parce qu’elles te paraissent tirer d’un film d’horreur ou d’une série B. Tu peux pas croire qu’il se passe réellement des choses comme ça ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

mieux me connaître
infos de base

MessageSujet: Re: shades of pain. (steven)   Sam 12 Nov - 15:38

Il ne connaissait pas grand chose concernant cette jeune femme, mais les disparitions les liaient, même s'ils n'avaient pas le même ressenti à propos de ça. Cependant, il pouvait comprendre la douleur qu'elle ressentait. Lui aussi avait déjà souffert à la mort d'un de ses proches et il ne souhaitait ça à personne. Les deux jeunes gens arrivaient quand même à avoir une discussion normal sans parler de drame. D'ailleurs, elle pouvait bien lui conseiller quelques films. « Il ne faut pas forcément se fier aux critiques, les gens ont parfois des goûts bizarres, mais pourquoi pas. » Il allait y penser et lirait le résumé bientôt pour savoir si ça pouvait éventuellement lui plaire. « C'est gentil, mais aux dernières nouvelles, je ne suis pas une fille et Solenne n'est pas là, puis je suis juste son meilleur ami. » Ce qui était bien dommage, apparemment les gens autour de lui avaient remarqué qu'il était amoureux de sa meilleure amie. Il faut dire qu'il n'était pas vraiment discret avec ses petits cadeaux, puis quelle importance ? S'il voulait se faire remarquer c'était son problème à lui pas aux autres. « Oui, mais c'est bien de pouvoir parler à la fin du film de ce qu'on a pensé. » Puis en compagnie d'une femme dans le noir, c'était plus pratique pour glisser ses mains à divers endroits, bien sûr, rien d'indécent, c'était plutôt sur les mains ou autour des épaules. Toutes les techniques sont bonnes à tenter, ça pouvait marcher, comme foirer. Comme un crétin, il l'avait lancer sur le sujet à éviter, il aurait mieux fait de se taire. « Je ne savais pas, soit, c'est pour faire son malin, soit c'était quelqu'un de déguisé, il y a des gens dérangés. » Il ne croyait pas aux histoires de monstres, il fallait rester crédible, on était pas dans un film d'horreur. « Ou il est fou. » L'alcool, c'était possible après tout. « Les gens paniquent et commencent avoir des choses qui viennent de leur imagination. » Il espérait qu'il ne perdrait pas la tête comme certains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

mieux me connaître

Informations personnelles
Ce que j'ai sur moi:
Conséquences de mes actes:
infos de baseCélébrité : astrid berges-frisbey Métier : artiste peintre.
Messages : 336

MessageSujet: Re: shades of pain. (steven)   Dim 20 Nov - 17:47

Ça c’est sûr, quelque fois, les gens ont des goûts bizarres. Tu ne peux qu’être d’accord avec lui. Tu ponctues sa remarque par un sourire amusé, ainsi que par un air entendu. Après, pour ce film en particulier, tu es plutôt sûre de toi. La preuve, tu as même décidé d’aller le voir la prochaine fois. Au pire, s’il ne s’est toujours pas décidé, tu lui donneras ton avis. Et qui sait, peut-être qu’il a raison. Peut-être que c’est un navet apprécié par la majorité des gens dont tu ne fais pas partie. « C'est gentil, mais aux dernières nouvelles, je ne suis pas une fille et Solenne n'est pas là, puis je suis juste son meilleur ami. » Sa remarque te fait pincer la lèvre. Tu ne sais pas trop comment prendre la remarque. Soudainement mal à l’aise, tu ne le laisses cependant montrer, préférant fixer une affiche au hasard plutôt qu’affronter son regard. Tu ne sais pas si c’est une pique, ou un simple constat. Et tu te gardes bien de poser la question, préférant surement ne pas connaitre la réponse à ton questionnement.   Tu remarques, en tout cas, une forme de dépit lorsqu’il t’avoue n’être que son meilleur ami. Tu as tout de suite reconnu les sentiments qu’il avait pour elle, et ne peux que te sentir chagriner qu’il soit ainsi mis de côté par Solenne. Mais ce ne sont pas tes affaires, et tu te dois de ne pas t’en mêler. Alors comme ça, il est seul cet après-midi. Tu te sens bête de l’avoir lancé sur le sujet de Solenne. Tu sens bien qu’il est désolé d’être tout seul au cinéma. « Si ça t’intéresse, un jour, on pourra y aller ensemble. »  Tu ne dis pas ça parce qu’il te fait pitié. Tu lui proposes parce que tu l’apprécies sincèrement. Tu ne sais pas s’il l’acceptera, et si ça se fera, mais en tout cas tu seras réellement ravie de partager un moment avec lui. En toute amitié, cela va de soit. Vous abordez ensuite le sujet qui fait fureur à Blackwood. « Je ne savais pas, soit, c'est pour faire son malin, soit c'était quelqu'un de déguisé, il y a des gens dérangés. Ou il est fou. Les gens paniquent et commencent à voir des choses qui viennent de leur imagination. » Tu as du mal à croire que ça puisse être quelqu’un de déguisé. Il faudrait carrément être dérangé pour oser faire des blagues d’un si mauvais goût. Toi, tu penches plutôt sur l’ébriété de l’homme. Ou alors au fait qu’il a tout inventé pour se rendre intéressant et faire son malin. « Le fait est qu’il se passe tout de même des choses bizarres ici. » que tu avoues à demi-mots. Tu n’as encore rien vu de tel, mais entre les rumeurs et les quatre disparitions suspectes… Il y a de quoi s’inquiéter. « Des fois, je me dis que je serais bien mieux ailleurs. Un nouveau départ pour une nouvelle vie. » Tu parles tout en regardant l’affiche en face de toi, osant parler de tes désirs et de tes incertitudes. Il sait ce par quoi tu es passée dernièrement, connait ton chagrin et ta détresse. Il est donc à même de comprendre ton envie de recommencer ailleurs.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

mieux me connaître
infos de base

MessageSujet: Re: shades of pain. (steven)   

Revenir en haut Aller en bas
 

shades of pain. (steven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre
» Steven Benoit affirme que le président traine la patte
» Qui est Steven Benoit?
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
υɴтιl dαwɴ™ ↠ cнαpιтre 1 :: Loisirs et détente :: Cinema Ferya-